Les marques de tension


III.- Les marques de tension

        Elles impliquent un rapport vivant et immédiat de l’énonciateur à l’allocutaire. On peut citer :


        La thématisation : projection en position de thème d’un constituant de l’énoncé. Selon Eco, la position qu’a le terme dans le discours peut être envisagée comme un signe.


        Le masquage : le locuteur cherche à effacer de son discours les marques qui permettraient de la classer dans tel groupe idéologique.


        L’opacité : c’est une stratégie du locuteur qui recourt à l’ambigüité pour ne pas révéler son intention.


        La simulation : le fait d’emprunter le vocabulaire d’un groupe qui n’est pas le sien.


       Les effets de ponctuation : ils sont révélateurs d’un message sur lequel le locuteur voudrait attirer l’attention.


        La connotation : c’est l’ensemble des valeurs subjectives attachées à un terme. Le sens est entièrement à la discrétion du locuteur.